Derniers bla-bla

De vague en vague !

Il paraît que la patience est une excellente vertu. Bonne pour la santé psychique et l’équilibre personnel, et tout et tout. Merci de l’info, on y travaille dur !

Parce que de la patience, lorsqu’on passe d’une vague covidienne à une vague nouvelle-covidienne, devient une notion de moins en moins vague. Ça devient aussi concret qu’un spit sur une dalle mouillée ! On s’y accroche le plus vite possible, quitte à tirer un immense mou pour cliper. Parce que les pieds ont une fâcheuse tendance à ziper !

C’est facile d’être patient quand tu récupères dans ton hamac au pied de ton 7c. Mais quand t’es à 4 mètres au-dessus de la dégaine, que le point suivant te nargue à 1,5 m (masqué) et que la technique de la limace ne suffit plus à te faire adhérer, c’est un autre problème !

Comme je parlais à Jésus de la difficulté covidienne du moment, il me dit: “Eh, mon gars, t’es pas sensé faire le passage en tête! Lève les yeux, je suis au relais ! Tu grimpes en second, t’as oublié ?”

Euh… oui, j’avais oublié ! Oups !

Du coup ça change la donne ! C’est toujours la même dalle moussue et zipante à souhait. Mais c’est nettement plus sécure, tout à coup !

Alors là, oui, on peut parler de patience pour passer la vague actuelle, en attendant un mieux. Parce que si je n’en peux plus, je peux me reposer dans la corde. Et avec mon confortable baudrier Mam’zl (pas de pub), et mon premier de cordée au relais… pas de souci ! Ça va l’faire !

Suffit juste de s’encorder au meilleur des premiers de cordée !